Investissement Locatif : rendement, apport et environnement

  • by Muriel Robert
  • Jan 31, 2020
  • 0
  • Category:


Calculs du rendement locatif brut et net

  • Pour connaître le rendement locatif brut, il vous faudra connaître le loyer mensuel que vous pourrez dégager, le multiplier par 100 et le diviser par le prix d’achat du bien : (loyer x 12 mois) x 100 / par le prix d’achat.
  • Pour connaître le rendement net, vous devrez déduire les charges locatives, les frais de gestion et les taxes payées (impôts et taxe foncière) : (loyer x 12 mois) x 100 – (les charges locatives) / par le prix d’achat.
  • Pour emprunter, il vous faudra donc avoir une marge de manœuvre financière suffisante par rapport au loyer que vous déboursez chaque mois.
  • Le taux d’endettement des 33% reste la règle de base même si les banques regarderont également votre « reste à vivre », c’est-à-dire, la somme dont vous disposez une fois vos charges fixes payées (loyer, impôts, assurances…).
  • En outre, pour établir votre capacité d’emprunt, elles se baseront sur 70 voire 80% du montant du loyer de votre investissement. Concrètement, cela veut dire que si vous louez un logement 1 000 euros, seuls 700 euros seront considérés par la banque comme une rentrée d’argent.

Investissement locatif : l’apport personnel n’est pas toujours obligatoire

  • L’apport personnel n’est pas obligatoire et il est même recommandé de ne pas mettre tout son apport dans l’opération. Toutefois, avoir un apport reste un plus pour obtenir son crédit.
  • Si elles ne l’incluent pas dans l’opération, elles regarderont tout de même si vous avez des sous de côtés pour faire face à la gestion patrimoniale du bien (travaux, charges, taxes…).
  • Dans tous les cas, si vous comptez réaliser un investissement locatif, il vous faudra monter votre capacité d’épargne chaque mois et présenter des comptes bien tenus, généralement sans découvert bancaire. Et il faudra surtout garder en tête qu’une épargne de sécurité est nécessaire pour pouvoir faire face en cas de vacance locative, d’impayés de loyers ou de réparations.

Investir dans l’immobilier sans quitter son environnement

  • Investir dans l’immobilier tout en restant locataire de sa résidence principale permet généralement choisir son cadre de vie en centre-ville, où la demande est forte et l’offre se raréfie avec des prix élevés.
  • Le bon conseil à retenir si vous êtes à la recherche d’un investissement locatif est de miser sur la localisation. Avant d’acheter, assurez-vous qu’il y ait une demande locative suffisante dans la ville ciblée.
  • Renseignez-vous sur la démographie, l’évolution des emplois, le nombre d’étudiants, les prix et les loyers moyens… Avant de vous lancer, pensez également à bien étudier le rendement locatif de votre projet immobilier et de bien choisir le type de location (bail meublé, investissement en loi Pinel, logement vide dans l’ancien…).
  • Investir le plus tôt possible dans la pierre, pour y vivre ou pour louer, est un choix gagnant si tous les ingrédients du succès sont au rendez-vous (localisation, épargne de sécurité, demande locative…). Réaliser un investissement locatif même en étant locataire vous permettra de vous construire un patrimoine et un jour peut-être de régner sur votre propre empire immobilier.